• Facebook Social Icon

Laetitia PAVLOWSKI, Cabinet de psychomotricité

Please reload

Posts Récents

Psychomot et maman, je vous livre mon regard sur le développement de l'enfant.

July 26, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Le livre, objet en voie de disparition pourtant si précieux.

July 26, 2017

Le livre est un objet qui a toujours fait parti de mon quotidien. Parfois lourd et nombreux tels les manuels scolaires dans un cartable et parfois plus ludique comme une BD ou un roman dévoré dans la nuit, cet objet est pourtant en voie de disparition au profit de la dématérialisation.

A première vue et en tant qu'adulte, je n'y suis pas contre. En effet, le gain de place de la liseuse est indiscutable. Pour nos enfants, c'est aussi un allègement des cartables salutaire.

Cependant, en observant les 0-3 ans, je constate la richesse de cet objet et le champ des possibles en matière de développement psychomoteur. 

 

Chez le tout-petit.

Autour d'un an, le jeune enfant présente un intérêt tout particulier pour les livres. Il observe d'abord les couleurs vives sur la couverture puis à force de manipulations, il découvre que cet objet s'ouvre.  Vient alors la période du "ouvrir/fermer » dont la répétition nous donne le tournis. En effet, cette répétition structure l'esprit et aide la notion de permanence de l'objet. J'ouvre le livre, je vois une image A. Je ferme le livre donc l'image A disparaît. A cette âge la disparition est définitive. Or je l'ouvre et l'image est toujours présente ! Il faut donc s'assurer que tout cela se vérifie dans toutes les conditions alors je recommence !

 

 

Au-delà d'un an.

Le moment de la lecture devient un temps calme où le développement de l'attention conjointe est extrêmement importante au développement neurologique. L’enfant écoute et participe à tourner les pages, il maintient alors son attention sur des temps relativement longs pour son âge. De plus, Le déliement digital s'enrichit alors pour faire place au pointage démonstratif. La manipulation fine de cet objet permet l'échange et stimule le langage. Le livre est fragile et l'enfant apprend à en prendre soin. Au-delà d'un an, le livre et son contenu font appels à l'imaginaire de l'enfant. Cet imaginaire que l'on perd avec l'âge car notre environnement nous impose continuellement des images toutes faites sans nous permettre de les créer.

 

Une espèce a protéger de toute urgence face à l'invasion des écrans !  

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square